09 décembre 2008

action d'éducation et de prévention

Depuis plusieurs années, l'APF est partenaire des sessions alternatives aux poursuites judiciaires "Code de la Route" sous l'autorité de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, direction des Alpes-Maritimes, Ministère de la Justice.

3 sessions de Réparation Pénale se sont tenues au Tribunal de Grande Instance en 2007.

28 jeunes et leur famille se sont présentés aux convocations.

Infractions les plus courantes :
- défaut de permis de conduire
- défaut d’assurance
- défaut de maîtrise
- non respect des règles du Code de la Route
- refus d'obtempérance à une sommation à s'arrêter

Les sessions se déroulent en présence du Substitut du Procureur qui introduit la séance et de différents partenaires tels que la Brigade de prévention de la délinquance juvénile, la Ligue contre la violence routière et l’ Association des Paralysés de France représentée par Stéphane MEDELGI. L’objectif, par plusieurs témoignages est de contribuer à la prise de conscience des mineurs auteurs d’infractions et, nous l’espérons, de prévenir la récidive.


"En tant qu’adhérent à l’APF et ancien accidenté de la route, il m’a semblé utile et complémentaire avec les autres intervenants de répondre présent. L’aspect répressif, le contexte et la convocation obligatoire des mineurs accompagnés de leurs parents ne laisse pas indifférents ces derniers. Un tour de table amène le mineur à la réflexion, à une prise de conscience et à se responsabiliser en lui témoignant par ailleurs le cheminement classique de la vie d’une personne handicapée en fauteuil roulant après l’accident".

Les commentaires sont fermés.