12 février 2014

Baromètre de l'Accessibilité 2013

 

 

A quelques mois de l’échéance de mise en accessibilité de la France, et à l’occasion du 9ème anniversaire de la loi handicap de 2005, l’Association des paralysés de France (APF) publie la 5ème édition de son baromètre de l’accessibilité, marquée par une hausse de la moyenne nationale qui est passée de 10,6 en 2009, à 11,6 en 2010, 12 en 2011, 13,04 en 2012 et enfin 14,14 en 2013.La ville de Nice avec une note de 14,20/20 est pour la première fois au-dessus de la moyenne nationale.

Si l’APF ne peut que saluer cette hausse, elle n’en demeure pas moins très préoccupée par rapport au respect concret de l’échéance de mise en accessibilité de la France au 1er janvier 2015 ! Une moyenne de 14,14 à quelques mois de l’échéance finale est un échec de la politique de mise en accessibilité de la France ! D’autant plus que l’obligation d’accessibilité date de 1975 et non pas de 2005 ! Qu’ont fait les villes pendant 39 ans en matière d’accessibilité ?

 

Nice poursuit sa progression

 

De 7,6/20 avec une 89ème place en 2009, 1ère édition du Baromètre, la préfecture des Alpes-Maritimes  enregistre une progression significative  chaque année (10,7/20 et 67ème au Baromètre 2011 ; 12,6/20 et 62ème en 2012) : la ville de Nice se classe 48ème avec une note globale encourageante : 14,20/20 en 2013.

Quelles sont les lacunes sur Nice ?

 

ð Les adhérents APF Niçois rencontrent encore trop de difficultés à trouver des commerces de proximité accessibles, un bureau de poste, un cabinet médical ou para-médical, un cinéma…La ville de Nice a un rôle important à jouer d’incitation, de coordination, de sensibilisation des acteurs économiques et et à la santé de la commune. L’accessibilité n’est pas que l’affaire de la Municipalité, c’est l’affaire de tous !

 

ð le pourcentage des places de stationnement public réservées aux normes est inférieur au seuil légal : 1,7 % alors qu’il devrait être à 2 %.  Encore un effort !

 

 ð Cela fait trois exercices que le pourcentage d’écoles primaires publiques n’évolue pas : plus d’un tiers d’écoles ne sont pas accessibles aux enfants en situation de handicap.

 

 ð  Trop peu de lignes de transport en commun sont complètement accessibles. La topographie collinaire de la ville est un facteur pénalisant par rapport à d’autres régions françaises. Un effort doit cependant être réalisé sur les lignes en centre-ville.

 

Quels sont les points positifs ?

 

ð la bonne accessibilité du tramway (et de ses abords) et des lignes de bus en site propre.

 

ð la politique locale volontariste de la ville (et de la métropole) qui obtient la note maximale !

 

La mise en place des outils prévus par la Loi de 2005 (commission pour l’accessibilité, diagnostic des bâtiments, plan de mise en accessibilité de la voirie, schéma directeur de l’accessibilité aux transports…) et le bon niveau de concertation avec les associations de personnes handicapées sont à souligner.

 

Vous retrouverez tous les résultats et analyses nationaux dans le dossier de presse en cliquant ici : DP baromètre accessibilité 2013 sous embargo_vdef.pdf  

 

 Denis TACCINI

 Directeur APF DD 06

 

Les commentaires sont fermés.