16 mai 2014

Mésaventures lors d'un banal aller-retour en avion

 

Pour prouver (des fois que nous n'en soyons toujours pas sûrs) de la réalité de nos difficultés...

 

Heure de départ: 08 h 55

Heure de début de l'enregistrement OLIGATOIRE pour les PMR : 1h30 plus tôt. Mon accompagnatrice m'a rejointe une demie heure plus tard.Le service d'accompagnement des PMR m'a prise en charge 1h avant et non 1h30 avant comme demandé et il était très bien et m'a conduite jusqu'à bord de l'avion.

On avait signalé lors de la réservation que j'étais une PMR, ce qui n'a pas empêché l'opératrice de me placer du côté du hublot.

 

Cherchez l'erreur !

 

Ceux qui ont dû me porter jusqu'à ma place l'ont très bien compris...

 

A Paris, mon fauteuil est parti sur le tapis  des bagages et ne m'attendait pas à ma sortie de l'avion.

 

Cherchez l'erreur !

 

J'ai donc dû emprunter le fauteuil de l'aéroport et faire un deuxième transfert pour le récupérer.

 

Cherchez l'erreur !

 

Mon fauteuil avait été malmené et il faisait un bruit de frottement atroce quand je roulais.

 

J'ai fini par comprendre qu'il avait dû être compressé par des bagages . J'ai donc écarté la roue tant bien que mal et tout est apparemment rentré dans l'ordre.

 

Pour le voyage du retour, la personne à l'enregistrement n'avait jamais vu de PMR et ne savait pas du tout que faire. Elle nous a néanmoins demandé notre carte d'identité, notre carte d'embarquement puis nous a dit d'attendre sur le côté.

 

Au bout d'un moment, elle nous a demandé d'aller voir sa collègue qui a tout recommencé depuis le début.

 

Cherchez l'erreur !

 

Cette dernière a enregistré mon fauteuil comme bagage et a appelé l'assistance...

 

Pour le contrôle de la douane, j'ai eu droit à une personne acariâtre qui a voulu passer mon coussin au scanner.

 

Elle m'a donc demandé de me mettre debout. Je lui ai répondu que je ne le pouvais pas.

 

Elle a alors demandé à mon accompagnatrice de me soulever avec la personne de l'assistance.

 

Andrée a alors répondu qu'elle en était bien incapable.

 

Le ton est vite monté et je nous ai vus dans l'impasse.

 

J'ai demandé à la personne de se calmer et elle a finalement fait appel à une tierce-personne pour aider à me soulever.

 

Manque de formation !

 

J'étais de nouveau placée à côté du hublot !!!

 

Le reste du voyage s'est bien passé.

 

J'ai récupéré mon fauteuil à ma sortie de l'avion.

 

Arrivée chez moi, mon mari voit qu'une des poignées pour me pousser était complètement tordue.

 

Cherchez l'erreur !

 

 

 

Mireille Azzaro

 

Les commentaires sont fermés.